20150509-cotlliure-1

20150509-cotlliure-1 20150509-cotlliure-2

logo15-link Galeria fotogràfica logo15-link Accés a signatures en suport al Manfiest de Cotlliure

 

Aujourd’hui 9 Mai 2015, Fête du Train et à l’occasion de la Journée de l’Europe, nous, responsables élus dans les différentes institutions des deux côtés des Pyrénées et représentants d’organisations de la société civile de l’Eurorégion, nous nous sommes réunis au Centre Culturel de Collioure pour rendre publique la déclaration suivante:

MANIFESTE DE COLLIOURE POUR LA CREATION DU TRAIN CATALAN EUROREGIONAL

1. Il y a près de 5 ans, le 18 septembre 2010, a été signé en gare de Port-Bou un engagement en faveur d’un train catalan transfrontalier et en particulier, pour conserver la ligne ferroviaire qui unit entre Perpignan et Gérone une vingtaine de communes, essentiellement de l’Ampourdan et du Roussillon, et qui doit jouer un rôle très important à côté des trains à grande vitesse.

2. Depuis le Congrès de la Fédération Européenne des Voyageurs organisé à Barcelone en mars 2011, les associations d’usagers du transport public des deux côtés de la frontière, conduites par la PTP et la FNAUT de Languedoc-Roussillon, travaillent conjointement pour favoriser l’utilisation du train, améliorer la qualité et la régularité des services actuels et réclamer de bonnes connexions ferroviaires transfrontalières, tout en coordonnant et en harmonisant les horaires de la SNCF et de la RENFE. Le 13 juillet 2013, a été créée à Villefranche-de-Conflent, l’Alliance transfrontalière de ces associations et d’autres entités de défense des usagers de l’Eurorégion pour structurer et élargir ce mouvement de lobbying citoyen au-delà de la Côte Vermeille et de la Costa Brava en l’étendant jusqu’à la Cerdagne.

3. Après le succès du bus à un euro en Catalogne du Nord et de la création du nouveau système de trains de banlieue sur l’axe Blanes – Gérone – Figueras – Port-Bou, la Généralité de Catalogne et le Conseil Général des Pyrénées-Orientales ont signé le 23 mai 2014 une convention pour le renforcement du réseau de transport dans l’espace catalan transfrontalier. Malheureusement, malgré quelques initiatives ponctuelles, de chaque côté de la frontière, comme le Sunrail durant l’été ou les trains supplémentaires pour le feu d’artifice annuel à Collioure, il n’existe pas de véritable coordination ferroviaire des services régionaux, laquelle aiderait à garantir la cohésion territoriale, la protection de l’environnement et le droit à la mobilité de toutes les personnes sans véhicule personnel : travailleurs, étudiants, retraités et touristes. Depuis Collioure, nous réclamons que soient impulsées des initiatives transfrontalières ferroviaires dans tous les secteurs de la vie économique, sociale, éducative et culturelle.

4. Nous savons qu’il existe des expériences très positives de coopération ferroviaire transfrontalière dans différents pays européens, comme les projets Transfermuga au Pays Basque, Inforailmed entre la région PACA et la Ligurie ou, d’une façon plus ambitieuse, le futur RER de Genève en territoire suisse et français. Dans le cadre de la nouvelle région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées créée à partir de l’année 2016, nous voulons la mobilisation des fonds européens et en particulier du POCTEFA (2014-2020) pour réduire les frontières et éliminer les interdictions de circulation (trains contraints de retourner vides entre Cerbère et Port-Bou). Il s’agira surtout de moderniser les lignes ferroviaires conventionnelles de la côte (Perpignan-Cerbère-Port-Bou-Barcelone) pour y développer un réel train transfrontalier.

5. Nous proposons de favoriser l’utilisation du train pour développer un tourisme plus socialement accessible et écologiquement durable et moins dépendant de l’activité saisonnière. Ce modèle touristique permettrait de faire connaître et protéger le grand patrimoine historique, culturel, naturel et paysager de ces contrées, tant sur le littoral qu’à la montagne. Dans cette optique, il s’agira de concrétiser un projet d’écotourisme basé sur les Quatre Trains des Pyrénées Catalanes (le Transpyrénéen Toulouse-Barcelone, le Train à crémaillère de Nuria, le Train Jaune et un nouveau Train Vert La Tour de Carol – Ribas de Freser – Ripoll). Nous proposons par exemple de tirer bénéfice des trains Talgo inutilisés, dotés d’essieux à écartement variable, pour créer un service touristique estival qui parcourt les plages, mais qui s’intègre aussi à une route de la mémoire républicaine autour du thème de la Retirada vers la France.

6. Conscients de la problématique environnementale, qui se traduit par les problèmes de pollution de l’air, les accidents de la circulation et la saturation du trafic routier, nous voulons aussi favoriser le développement durable à travers la mobilité des travailleurs, le commerce et l’économie locale et surtout, améliorer la qualité de vie et le pouvoir d’achat des personnes qui vivent dans cette Eurorégion. Nous proposons la création d’une nouvelle tarification eurorégionale attractive et intégrée au territoire du Languedoc et de la Catalogne, et un service de proximité cadencé et unifié sur le plan tarifaire, socialement accessible avec de bons niveaux d’information des usagers et la vente de billets combinés via internet et dans les gares (guichets et distributeurs automatiques). Nous nous opposons à la fermeture des guichets liée à la réduction des horaires d’ouverture des gares comme celle de Port-Vendres fermée au public depuis le 1er janvier 2015. Nous réclamons une meilleure prise en compte des déplacements à vélo et des personnes handicapées dans les infrastructures des gares et les trains : facilités d’accès, espaces suffisants etc…

7. Par ailleurs, les besoins de transport de marchandises ne peuvent être couverts de façon satisfaisante uniquement par la ligne à grande vitesse du Perthus. Nous estimons qu’il est indispensable, avant de réaliser une ligne mixte à grande vitesse entre Montpellier et Perpignan, de renforcer le transport de marchandises en optimisant l’utilisation de la ligne conventionnelle Cerbère-Port-Bou dont il faudrait que les voies passent à l’écartement international à moyen terme jusqu’à Barcelone. Nous nous rangeons à la proposition du Gouvernement catalan de créer un service régional par la voie à grande vitesse (TERGV / Avant). Mais nous souhaitons le soutien des trains de nuit pour les longues distances avec le maintien des trains entre Paris et Port-Bou, Luxembourg et Port-Bou, Paris et La Tour de Carol ainsi que le rétablissement du train de nuit du côté espagnol.

8. En apposant notre signature ci-dessous, nous nous engageons dans nos champs respectifs à coopérer et faire pression sur les opérateurs ferroviaires des Etats, la SNCF et la RENFE, afin que les objectifs de ce manifeste puissent être atteints dans les cinq prochaines années.

20150509-festa_del_tren

20150509-festa_del_tren-colaboren